Le fils parfait

Chez les Paget, le jour du Mx de Legna, nous sommes 4 générations à trainer sur le circuit. En gros, nous sommes quasiment tous le père, ou le fils, de quelqu’un qui aime le Mx.
 
 
Comment, alors, ne pas décevoir, ou rendre son géniteur fier, celui qui vous a donné la vie, vous a élevé et chéri…presqu’autant que votre mère (qui reste la Boss, soyons honnête) ?
 
En cherchant bien, j’ai retrouvé cette fois-ci des plaques de titane gravées en Viknorien, un dialecte d’une autre galaxie, retrouvées au fond d’une série de whoops lunaire, là où le véhicule d’Apollo aurait dû être…mais qui n’y était pas, forcement, car personne n’est vraisemblablement jamais allé sur la Lune.
 
Après une google traduction, voici ce que donnent les conseils Viknoriens pour être un fils parfait :
 
-Sachez que tout ce que vous avez, c’est lui qui vous l’a donné. Difficile de ne pas être reconnaissant et respectueux.
 
-Quelque soit votre niveau de méchanceté, impolitesse ou malhonnêteté avec lui, dites vous que vous aurez sûrement un jour, un enfant qui vous le rendra bien à son tour.
 
-Oui, il sait quand les choses vont arriver à l’avance. Il a un secret ceci dit : cela lui est forcement deja arrivé un jour aussi.
 
-Vous avez surement plus besoin de lui que l’inverse : Sans lui, vous êtes dans la m***, sans vous il est…libre.
 
-Il y a à peu près mille taches simple que vous pourriez faire pour lui faciliter la vie, à commencer par laver vos équipements, ranger vos affaires et nettoyer l’atelier.
 
-Respecter le matériel et ses adversaires est un bon début aussi.
 
-Ne lui dites jamais « de ton temps » car RIEN n’a changé, si ce n’est le côté moulant des maillots de cross.
 
-Se donner à 100% quelque soit votre place est une évidence.
 
-Partez devant ! Quel pied de voir son fils seul devant au premier virage…pour des raisons de sécurité !
(Parce que guidon contre guidon noyé dans le pack arrivant sur la premiere table, c’est moyen pour calmer la tachycardie)
 
-Pas besoin d’un speach récité bêtement sur le podium. Un clin d’oeil à votre daron suffira s’il est bien fait.
 
-Ne le tenez pas à l’écart, n’ayez pas honte de lui, vos amis vous l’envient peut être…
 
-Cherchez de nouveaux projets, voyages, challenges : quel père n’aimerait pas avoir un fils aventurier !
(mais donnez-lui des nouvelles quand même)
 
-Ne cherchez pas une petite amie qui lui plaira à tout prix…de toute façon il y a de grandes chances que vous choisissiez un sosie de votre mère.
 
-Organisez un coup de moto avec lui, une fois par an minimum !
Balade en Trial, sortie Enduro ou coup de Mx dans un champs d’ornières c’est parfait.
 
-Dites lui de vous offrir les Guides du PILOTAGE et de la COMPETITION écrit par Pierrick Paget.
(si, si, c’etait bien écrit ca sur les plaques Viknoriennes!!)
 
***Zirko nek, giko Bubba sifiza !***
Traduction : A plus, bon ride et vivement que l’on revoit James Stewart sur une moto
PS: Ce qui prouve au passage que le pilote de Haines City venait bien d’une autre planète…